Revenir à l'accueil

Deux anciens chercheurs postdoctoraux de C. Arrieumerlou au Biozentrum, ont fondé la société T3Pharmaceuticals afin de développer des applications médicales de l’outil T3S-injectisome.

 

 

Légende de la figure : Représentation schématique de la production de protéines de fusion T3S (YopE-protéine d’intérêt) dans le surnageant bactérien (sécrétion in vitro) ou par injection dans des cellules eucaryotes (translocation).

Cécile Arrieumerlou de l'Institut Cochin et ses collègues du Biozentrum (Université de Bâle, Suisse) et de l'Université de Namur (Belgique), ont détourné une nano-seringue bactérienne, appelée appareil de sécrétion de type III, pour mettre au point un nouvel outil de délivrance de protéines actives dans les cellules eucaryotes. Ils montrent que des protéines humaines, fusionnées au fragment N-terminal du substrat YopE de Yersinia enterocolitica T3S, sont efficacement délivrées dans des cellules eucaryotes, de manière rapide et contrôlable, via l’injectisome des bactéries extracellulaires.

 

Cette méthode a de larges applications en biologie cellulaire et est utilisable par des non spécialistes des infections bactériennes. Elle permet l’étude d'interactions fonctionnelles par l'injection simultanée de plusieurs protéines et un ciblage subcellulaire par l’utilisation de protéines fusionnées avec des anticorps à domaine unique (nanobodies). Après sécrétion, les protéines peuvent être libérées du fragment YopE par une protéase virale T3S (transloquée) ou par fusion avec des molécules d’ubiquitine et clivage par des protéases d'ubiquitine intracellulaires endogènes. Enfin, cette méthode est adaptée pour injecter des protéines chez les animaux vivants et peut être combinée avec des études -omiques pour caractériser les fonctions d'une protéine donnée dans un réseau cellulaire complexe.

 

A bacterial type III secretion-based protein delivery tool for broad applications in cell biology.

Ittig SJ, Schmutz C, Kasper CA, Amstutz M, Schmidt A, Sauteur L, Vigano MA, Low SH, Affolter M, Cornelis GR, Nigg EA, Arrieumerlou C.

J Cell Biol. 2015 Nov 23;211(4):913-31.