Revenir à l'accueil

Une étude dirigée par Anne-Françoise Burnol (équipe signalisation de l'insuline et du glucose, et glucotoxicité), parue dans la revue Hepatology, montre que l’insuline a des effets prolifératifs dans le foie et qu’ils sont sous le contrôle de Grb14, inhibiteur physiologique de l’activité du récepteur de l’hormone.

AF Burnol figure

L’insuline, hormone clef de la régulation du taux de glucose dans le sang est moins connue pour ses effets prolifératifs. Pourtant, l’hyper-insulinémie semble être un facteur déclenchant ou aggravant dans de nombreuses tumeurs. En particulier, la prévalence de nombreux cancers, dont le cancer du foie, est plus élevée chez les personnes obèses et/ou diabétiques que dans la population standard. Alors que le foie est un organe quiescent par nature, les hépatocytes prolifèrent anormalement dans les hépatocarcinomes (HCC). Anne-Françoise Burnol et ses collaborateurs se sont interrogés sur le rôle de l’insuline dans cette prolifération en inhibant Grb14, régulateur négatif du récepteur de l’insuline. Les auteurs ont montré chez la souris que l’inhibition de l’expression de Grb14 (normalement très exprimé dans le foie) entraine une prolifération rapide et puissante des hépatocytes alors que les taux d’insuline circulante sont normaux. Des études sur des cellules primaires, des lignées hépatiques et des modèles génétiques de souris ont montré que cet effet était dépendant de l’action de l’insuline. Parmi les voies de signalisation du récepteur de l’insuline, c’est la voie AKT/mTORC/S6K qui s’est révélée à l’œuvre, conduisant à l’activation du facteur de transcription E2F1. Cette voie AKT/mTORC est déjà connue pour être hyper-activée dans les cancers hépatiques chez l’homme. Par ailleurs, une collaboration avec Christèle Desbois-Mouthon (Centre de Recherche Saint-Antoine), a permis de montrer que chez 86 patients atteints d’hépatocarcinomes (HCC), l’expression de Grb14 est fortement diminuée dans 60 % des cas dans le tissu cancéreux par rapport au tissu sain adjacent. Grb14 pourrait donc être un levier d’inhibition de la prolifération des cellules du foie.

Publication

Morzyglod L, Caüzac M, Popineau L, Denechaud PD, Fajas L, Ragazzon B, Fauveau V, Planchais J, Vasseur-Cognet M, Fartoux L, Scatton O, Rosmorduc O, Guilmeau S, Postic C, Desdouets C, Desbois-Mouthon C, Burnol AF. Grb14 inhibition triggers insulin-induced mouse hepatocyte proliferation and is associated with hepatocellular carcinoma. Hepatology. 2016 Dec 16. doi: 10.1002/hep.28972.

Contact

 

Légende illustration

L’insuline contrôle l’homéostasie énergétique via ses effets sur le métabolisme glucido-lipidique hépatique. En l’absence de son inhibiteur physiologique, la protéine Grb14, l’insuline stimule la division des hépatocytes. On retrouve une diminution de l’expression de Grb14 dans 60% des cancers hépatocellulaires.