Revenir à l'accueil

Les immunothérapies du cancer visent à pousser notre système immunitaire à combattre le cancer.

Le cancer du côlon est un problème majeur de santé publique. Les travaux dirigés par Béatrice Romagnolo (Institut Cochin, Paris, INSERM U1016, CNRS UMR8104, Université Paris Descartes) parus dans la revue Nature Cell Biology de juillet 2015 démontrent que l’inhibition de l’autophagie permet de lutter efficacement contre la tumorigenèse intestinale en stimulant une réponse immunitaire anti-tumorale liée à la nature de la flore et en réprimant la prolifération des cellules cancéreuses.

Effet de l’inhibition de l’autophagie médiée par la perte du gène Atg7 sur l’initiation (gauche) et la croissance tumorale intestinale (droite)

Les leucémies aiguës myéloïdes restent incurables chez une majorité de patients en dépit  des progrès dans la compréhension des mécanismes biologiques en jeu dans ces pathologies. Pierre Sujobert et ses collègues de l’Institut Cochin proposent une nouvelle piste thérapeutique basée sur l’utilisation d’un activateur pharmacologique spécifique de la kinase AMPK (AMP activated protein kinase).

 

Tamburini

Quelques centaines de récepteurs cellulaires couplés aux protéines G (RCPG), régulent la plupart des processus physiologiques de notre organisme. Ces récepteurs sont également impliqués dans de nombreuses maladies. Une équipe de l’Institut Cochin vient d’identifier PRAF2 comme molécule clef de la circulation de ces RCPG dans les neurones. PRAF2 pourrait constituer une nouvelle cible thérapeutique commune à de nombreuses maladies liées à un mauvais ciblage des récepteurs vers la membrane.

Marullo S figure légendée

En augmentant la rigidité des globules rouges infectés par l’agent du paludisme, le Viagra favorise leur élimination de la circulation sanguine et pourrait donc réduire la transmission du parasite de l’homme au moustique.