Revenir à l'accueil

Quelques centaines de récepteurs cellulaires couplés aux protéines G (RCPG), régulent la plupart des processus physiologiques de notre organisme. Ces récepteurs sont également impliqués dans de nombreuses maladies. Une équipe de l’Institut Cochin vient d’identifier PRAF2 comme molécule clef de la circulation de ces RCPG dans les neurones. PRAF2 pourrait constituer une nouvelle cible thérapeutique commune à de nombreuses maladies liées à un mauvais ciblage des récepteurs vers la membrane.

Marullo S figure légendée

En augmentant la rigidité des globules rouges infectés par l’agent du paludisme, le Viagra favorise leur élimination de la circulation sanguine et pourrait donc réduire la transmission du parasite de l’homme au moustique.

 

Le cancer du foie constitue la troisième cause mondiale de mort par cancer, du fait d’un manque de traitements efficaces. Il apparaît donc essentiel d’identifier de nouveaux marqueurs biologiques permettant d’améliorer la prise en charge de cette pathologie.

Le VIH, virus du SIDA, peut se maintenir dans des cellules « réservoirs » où il reste silencieux, sans se multiplier, chez des patients sous tri-thérapie.

LEDGF/p75:Iws1:Spt6 est directement recruté au niveau des provirus latents et participe au maintien d’une structure répressive de la chromatine

Des chercheurs de l’Institut Cochin (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes) et de l’Institut de cardiométabolisme et nutrition – ICAN (Inserm/UPMC/AP-HP) ont découvert qu’une classe de cellules inflammatoires, les lymphocytes MAIT1, est dérégulée chez les patients atteints de diabète de type 2 et d’obésité.