Revenir à l'accueil

 

 

laurier

- Vous êtes JEUNE CHERCHEUR NON STATUTAIRE (doctorant, post-doctorant, ingénieur ou technicien),

- Vous êtes PREMIER AUTEUR ou COAUTEUR d'un article publié depuis 2013 (ou accepté) dans une grande revue internationale avec comité de lecture,

- Vos RECHERCHES à la base de cet article ont été principalement réalisées dans un laboratoire de l’Institut Cochin,

 

 

 Vous êtes éligible au prix APEMM 2015 du 

Meilleur article jeune chercheur de Cochin

 récompensé par 3 bourses d'un montant de

 

500 €

chacune, attribuées à titre personnel

 

Pour soumettre votre candidature
Adressez simplement à Didier FRADELIZI (Président de l’APEMM) une copie en format pdf de votre article publié, ou un pré-print (+ lettre d’acceptation de l’Editeur) : 

Date limite de soumission de votre article 
Le dimanche 22 mars 2015 à 23:59.

Délibération
Un jury, composé de Scientifiques de l’Institut Cochin auxquels se joindra un jeune chercheur membre de JeCCo (Association des jeunes chercheurs de l’Institut Cochin, évidemment non candidat au prix), annoncera les résultats début avril 2015.

Cérémonie solennelle
La cérémonie solennelle de remise des prix (exposés scientifiques suivis d'un cocktail), à laquelle sont conviés tous les chercheurs de Cochin, aura lieu le 9 avril 2015 à 12:00 à Méchain (comme un Exposé du jeudi).

Les stéatoses hépatiques non alcooliques (NAFLD) ou foie gras, sont les maladies hépatiques les plus fréquentes dans les pays industrialisés, associées à l’obésité et au diabète de type 2.

Toxoplasma gondii un parasite protozoaire du phylum des Apicomplexes responsable de la toxoplasmose qui peut se traduire par des pathologies graves chez les individus immuno-supprimés.

Pour la première fois, une équipe montre que le gène Rfx6 est essentiel au fonctionnement des cellules productrices d’insuline, les cellules bêta du pancréas.

ilots-langherans

La barrière hémato-encéphalique (BHE) est la principale interface d’échange entre le sang et le cerveau. La vitesse à laquelle les substances psychoactives y atteignent leurs cibles pharmacologiques dépend en partie de leur capacité à traverser la BHE.