Revenir à l'accueil

Alerte presse CNRS : une étude dirigée par Emmanuel Donnadieu

Figure : Distribution des lymphocytes T, macrophages et cellules tumorales dans une tumeur pulmonaire humaine. 
Les cellules tumorales (en bleu) s’organisent pour former des îlots denses et bien définis, séparés entre eux par des zones de stroma constitué de matrice extracellulaire, vaisseaux sanguins et autres cellules. Les lymphocytes T (en vert), acteurs essentiels dans la lutte contre les cancers, sont peu présents dans les îlots tumoraux mais se concentrent dans le stroma. Les travaux de l’équipe d’Emmanuel Donnadieu ont montré que les macrophages (en rouge) sont responsables de la rétention des lymphocytes T dans le stroma : ils empêchent les cellules T de migrer vers les cellules tumorales et d’exercer leur fonction destructrice. 
© Emmanuel Donnadieu

 

Renforcer les défenses immunitaires pour les rendre aptes à attaquer les cellules cancéreuses :

En photo, le bureau JeCCo 2018 : Marion Le Bris - Présidente Robin Loesch - Vice-président Christophe Martella - Trésorier Isabelle Munoz - Vice-Trésorière Anaïs Domingot - Secrétaire Clara Daher - Vice-secrétaire Camille Huet - Webmaster Michaël Martin - Webmaster

Association des Jeunes Chercheurs de l’Institut Cochin : JeCCo

Le bureau JeCCO 2018

Recruitment of research group leaders at the Institut Cochin

The Institut Cochin is a leading French biological Research Center,

affiliated to INSERM, CNRS and Paris Descartes University, with 40 independent research groups focusing their activity on three priority axescorresponding to the following scientific departments:

 

Une étude dirigée par Roberto Mallone

Une étude conjointe de l’équipe INSERM du Dr. R. Mallone (Institut Cochin) et du groupe d’étude français ImMaDiab

dans le cadre des réseaux internationaux INNODIA et nPOD a déterminé les caractéristiques des globules blancs associés au diabète de type 1 (DT1). Cette étude, qui fait la couverture du numéro de février de la revue Science Immunology, change notre compréhension des mécanismes du DT1 et suggère des nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter contre cette maladie. 

Une étude dirigée par Rémi Cheynier

Une thérapie à base d’IL-7 permet l’élimination spécifique de cellules infectées par le VIH