Revenir à l'accueil

L’ANR a lancé le 15 avril dernier un appel à projets RA-Covid-19 (Recherche-Action Covid-19) pour soutenir des travaux dont les résultats pourraient être implémentés dans la société dans les 3 à 12 prochains mois. Le projet APCOD, coordonné par Vassili Soumelis (Hôpital Saint-Louis, Inserm U976) et Frédéric Pène (Institut Cochin, équipe Chiche-Burgel) a été sélectionné à l’issue de la première vague d’évaluation le 2 juin 2020, il fait partie des 6 projets retenus parmi les 32 premières propositions évaluées

 

Équipe Agnès Lehuen

Obésité : des cellules immunitaires associées aux muqueuses intestinales induisent inflammation et dysbiose

 

Dans un article publié dans la revue Nature Communications, l’équipe dirigée par Agnès Lehuen démontre l’importance du rôle des cellules MAIT (Mucosal Associated Invariant T cells) dans l’inflammation chronique du tissu adipeux et la dysbiose intestinale dans un contexte d’obésité. Les résultats mettent en lumière les mécanismes immunitaires impliqués dans le développement du diabète de type 2 lors de l’obésité et désignent les cellules MAIT comme nouvelles cibles thérapeutiques potentielles dans l’obésité et le diabète de type 2.

 

Bataille entre les chromosomes sexuels : la compétition entre les protéines issues des chromosomes X et Y influe sur l'expression et l'évolution des gènes

Équipe Daniel Vaiman Bataille entre les chromosomes sexuels

Une étude dirigée par Julie Cocquet de l’équipe "Génomique, Epigénétique & Physiopathologie de la Reproduction" a été publiée dans le journal Molecular Biology & Evolution.  Cet article présente le mécanisme moléculaire par lequel deux gènes multicopies, Slx et Sly, portés respectivement par les chromosomes X et Y, entrent en compétition et régulent de façon opposée l’expression de milliers de gènes dans les cellules germinales mâles de souris.

 

Équipe Viollet

L'activation paradoxale de l'AMPK par le glucose entraîne la prolifération des cellules cancéreuses du colon

 

L'équipe de Benoit Viollet en collaboration avec le laboratoire de Custodia García-Jiménez (University Rey Juan Carlos, Madrid, Espagne) dans un article paru dans la revue PLOS Biology, a révélé que le senseur du métabolisme énergétique AMPK contrôle la prolifération cellulaire en régulant l’activité de l'acétyl transférase EP300 dans le cancer colorectal, avec des implications pour les médicaments anticancéreux ciblant l'AMPK.

 

L’institut Cochin s’est mobilisé depuis le début de l’épidémie, pour développer des projets de recherche sur le COVID-19. 

 

Une quinzaine d’équipes (sur les 38 de l’Institut Cochin) se sont engagées dans ces recherches, chacune avec son expertise propre : 

vignette-activites-covid-mai-2020.jpg