Revenir à l'accueil

L'équipe de Anne Lombès et Frédéric Bouillaud, en collaboration avec des biologistes et cliniciens de 11 centres hospitalo-universitaires français, décrit l’histoire naturelle d’une maladie mitochondriale rare désignée par l’acronyme MNGIE (MyoNeuroGastroIntestinal Encephalopathy) dans un article paru en décembre dans la revue Gastroenterology. Ce travail permet d’envisager de diagnostiquer beaucoup plus tôt cette maladie très grave, afin que les traitements qui existent puissent être appliqués avant que les patients ne présentent des lésions graves et irréversibles.

Amélie Wegener, chercheur dans l’équipe d’Anne Hosmalin, a reçu le prix « Jeune Chercheur » de la fondation Pierre Deniker pour la recherche et la prévention en santé mentale

Amélie Wegener, chercheur dans l’équipe d’Anne Hosmalin, a reçu le prix « Jeune Chercheur » de la fondation Pierre Deniker pour la recherche et la prévention en santé mentale.

Voici les photos de la randonnée 2018, en souvenir d'Arnaud

La RANDO D'ARNAUD 2018 s'est déroulée du 12 au 15 juillet.
Notre groupe de 27 adultes et 9 enfants était hébergé dans un grand gite à l'architecture typiquement auvergnate à Picherande (63),massif du Sancy.

Quelques photos des GDR Ralf Jockers 2018 à Strasbourg

 Une étude dirigée par Cécile Arrieumerlou

Lors d’une infection, nos cellules sont capables de détecter les agents pathogènes

via des ʺmotifs moléculaires associés aux pathogènesʺ (PAMPs) qui sont reconnus grâce à des récepteurs de reconnaissance des pathogènes (PRRs). Cette reconnaissance enclenche des mécanismes permettant d’activer rapidement la réponse inflammatoire, et ainsi combattre l’infection. L’équipe dirigée par Cécile Arrieumerlou, en collaboration avec le laboratoire de Chimie des Biomolécules de Laurence Mulard à l’Institut Pasteur, a identifié un nouveau PAMP bactérien : l’ADP-heptose. Ce travail, publié en décembre dans le journal EMBO Reports, a permis de montrer que ce sucre bactérien, présent dans la grande majorité des bactéries à Gram négatif, est capable de déclencher une réponse inflammatoire impliquant la kinase atypique ALPK1 et la protéine TIFA.