Imprimer

Erika Cecon est récompensée pour ses travaux sur le « Rôle des récepteurs membranaires dans la maladie d’Alzheimer ».

 

 

 

 

Fondation de FranceLogo_Fondation_ChatrierErika Cecon, post-doctorante dans l’équipe « Pharmacologie fonctionnelle et Physiopathologie des Récepteurs Membranaires » dirigée par Ralf Jockers à l’Institut Cochin a obtenu cette année le Prix de la Fondation Philippe Chatrier qui récompense un jeune chercheur pour son travail de recherche fondamentale ou clinique dans le domaine de la maladie d’Alzheimer. Le projet de Erika Cecon consiste à élucider le « Rôle des récepteurs membranaires dans la maladie d’Alzheimer ». Le prix a été remis à l’occasion d’une cérémonie de Remise des Prix médicaux de la Fondation de France le Mercredi 20 janvier 2016 au Collège des Bernardins, à Paris.

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par la présence d'agrégats du peptide beta-amyloïde (Ab), responsable du mauvais fonctionnement des neurones et des troubles de la mémoire observés chez les patients. Les travaux de Erika Cecon ont notamment montré que le peptide Ab perturbait l'action des récepteurs membranaires impliqués dans la signalisation des hormones ou la neurotransmission, comme le récepteur de la mélatonine, hormone qui protège les neurones et régulent le cycle veille/sommeil. Il sera intéressant de vérifier si des variations génétiques du récepteur de la mélatonine peuvent en soi représenter un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer et si la fonction d’autres récepteurs est également affectée par le peptide Ab. Ce travail est une étape essentielle pour développer de nouveaux médicaments. (R. Jockers, E. Manck, E. Cecon)