Revenir à l'accueil

La barrière hémato-encéphalique (BHE) est la principale interface d’échange entre le sang et le cerveau. La vitesse à laquelle les substances psychoactives y atteignent leurs cibles pharmacologiques dépend en partie de leur capacité à traverser la BHE.

 

Le Dr. Salvatore Cisternino, MCU-PH, et Hélène Chapy, doctorante, de l’équipe du Pr. Xavier Declèves au sein du laboratoire mixte « Variabilité de réponse aux psychotropes » (UMR-S 1144 Inserm / Universités Paris Descartes / Paris Diderot) et dirigée par le Pr. Jean-Louis Laplanche encollaboration avec l’Institut Cochin (Inserm U1016) ont réexaminé les conditions de passage de la cocaïne à travers la BHE, in vitro à partir de la lignée humaine modèle hCMECD3 et in vivo chez la souris. Les auteurs mettent en évidence l’implication d’un nouveau co-transporteur cocaïne/proton assurant un passage cérébral de la cocaïne 3,4 fois plus efficace que la simple diffusion passive, seul mécanisme reconnu jusqu’à présent. Distinct des transporteurs de type SLC actuellement identifiés, cet échangeur possède des caractéristiques de transport proches de celui de la clonidine, de la nicotine et d'un opioïde antalgique, le tramadol, que l’équipe avait précédemment identifié. Cet échangeur cocaïne/proton facilite également l’entrée dans le cerveau d’autres substances d’abus comme le MDMA (ecstasy) ou le MDPV (cathinone de synthèse).
Cette découverte permet d’envisager ce nouveau transporteur comme cible thérapeutique potentielle pour limiter l’entrée et les effets dans le cerveau de certaines drogues d’abus lors de la prise en charge de dépendances. Son implication éventuelle dans la variabilité de réponse aux médicaments psychotropes est également à l’étude.

 

 


The blood-brain barrier (BBB) is the main interface modulating exchanges of compounds between the blood and the brain. The rate at which drugs reach their pharmacological targets partly depends on their ability to cross the BBB.
Dr. Salvatore Cisternino, MCU-PH, and Hélène Chapy, PhD candidate, from the team of Prof. Xavier Declèves at the UMR-S 1144 « Response Variability to Psychotropics» (Dir : Prof. Jean-Louis Laplanche) at the Faculty of Pharmacy of Paris, in collaboration with U1016 at Institut Cochin (Dir : Dr Pierre-Olivier Couraud) reexamined the conditions of cocaine entry in the brain through the BBB. They used an in vitro model of BBB, the hCMCD3 cell line combined with in vivo experiments on mice. They evidenced a new cocaine/proton-antiporter allowing cocaine to cross the mouse BBB 3.4 times faster than passive diffusion, the only mechanism recognized so far. Distinct from the solute carriers currently known, this new transporter shares properties with the previously characterized clonidine, nicotine and tramadol transporter. This new exchanger is also able to facilitate the entry in the brain of other psychoactive substances, such as MDMA (ecstasy) or MDPV (synthetic cathinone).
This discovery allows considering this new cocaine/proton-antiporter as a possible therapeutic target for limiting the drugs of abuse entry and actions in the brain, in addiction treatment. Its implication in the response variability to psychotropic drugs is also an interesting issue to consider.

 

Breve scientifique de l'Inserm IDF

Références :
Carrier-Mediated Cocaine Transport at the Blood-Brain Barrier as a Putative Mechanism in Addiction Liability.
Chapy H, Smirnova M, André P, Schlatter J, Chiadmi F, Couraud P, Scherrmann J, Declèves X, Cisternino S.
Int J Neuropsychopharmacol. 2014 Oct 31.
Légende photo : Barrière hémato-encéphalique, photographie Dr. Bruno Saubaméa, Inserm UMR-S 1144

Contact chercheur :

Salvatore Cisternino
UMR-S 1144 « Variabilité de Réponse aux Psychotropes »
Tél. : 01 53 73 95 11 -