Revenir à l'accueil

L'équipe « Interactions Hôte-Virus » illustre comment le virus VIH-1 utilise les protéines Argonaute pour réguler l’épissage de ses ARN et la production de particules virales.

Figure

Le groupe de Stéphane Emiliani a publié dans la revue Nucleic Acid Research de décembre 2016 une étude montrant le rôle essentiel des protéines Argonaute, indépendammant de la voie des miARN, dans la production des ARN multiépissés du virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) et dans la production des particules virales.

Les protéines Argonaute (Ago) humaines sont connues pour leur implication dans la régulation de la transcription : en s’associant aux miARN (de petits ARN non codants), elles forment le complexe miRISC (miRNA Induced Silencing Complex) qui cible environ 50 % des ARNm cellulaires et régule leur expression à un niveau post-transcriptionnel, Récemment elles ont aussi été impliquées dans des processus nucléaires comme l’épissage alternatif. Plusieurs études ont montré que les Ago interagissaient avec l’ARN génomique du VIH-1. Cependant, leur rôle dans la réplication virale était sujet à débat. En utilisant la technique de HITS-CLIP (high throughput sequencing of RNA isolated by cross-linking immunoprecipitation) dans des cellules infectées, les travaux d’Agathe Eckenfelder sous la direction de Sarah Gallois-Montbrun ont permis de cartographier les régions d’interaction des Ago le long de l’ARN génomique du VIH-1. La caractérisation moléculaire de ces interactions montre que les Ago se lient, en particulier, près des sites donneurs d’épissage de l’ARN viral et que la présence de miARN n’est pas requise. L’épissage de l’ARN du VIH-1 est un processus finement orchestré aboutissant à la production d’une centaine de transcrits différents et de protéines en quantités adéquates pour permettre la production de particules virales. L’équipe montre que l’inhibition de l’expression des Ago déséquilibre la production des ARN viraux multi-épissés et diminue drastiquement la production de particules virales. En revanche, des cellules invalidées pour la protéine Dicer, essentielle à la maturation des miARN, permettent de montrer que le rôle des Ago sur la réplication du VIH-1 est indépendant de la présence de miARN. Ces travaux révèlent pour la première fois un rôle essentiel des Ago dans la réplication d’un virus, indépendant de la présence de miARN.

Ce travail a été réalisé avec le soutien financier de l’ANRS et de SIDACTION