Imprimer

Etude co-dirigée par Michaela Fontenay<

Identification d’une cible thérapeutique potentielle contre la COVID-19

L’équipe de Michaela Fontenay* associée aux cliniciens-chercheurs de l’hôpital Cochin et de l’Institut Cochin Frédéric Pène** et Luc Mouthon*** et aux cliniciens de l’Hôtel-Dieu (Delphine Cantin), a mené en collaboration avec les équipes d’Eric Solary (Institut Gustave Roussy) et de Florent Ginhoux (Singapore Immunology Network), une étude qui révèle que les patients atteints d’une forme grave de la COVID-19 présentent un déficit des fonctions de l’immunité innée des cellules myéloïdes (polynucléaires neutrophiles, monocytes), associé à un taux très élevé de calprotectine dans le sang. Cette étude est parue dans Cell.

 

Cette figure est reproduite à partir de : Silvin et al. Cell. 2020 Aug 5:S0092-8674(20)30993-4. doi: 10.1016/j.cell.2020.08.002. 

 

 

Des analyses par cytométrie spectrale en flux, cytométrie de masse, séquençage ARN à l’échelle unicellulaire (réalisé par Olivier Kosmider*) et par cytométrie conventionnelle (réalisée par Nicolas Chapuis*) d’échantillons sanguins provenant de 158 patients testés négatifs par PCR du SARS-CoV-2 ou positifs avec une atteinte légère, modérée ou sévère, ont révélé que les formes sévères de la COVID-19 sont associées à : 1) une explosion des taux circulants de l’hétérodimère S100A8/A9 ou calprotectine (Muriel Andrieu, CYBIO, Département Plateformes), 2) une quantité diminuée de monocytes non-classiques et 3) une myélopoïèse d’urgence qui libère des cellules myéloïdes immatures et dysplasiques. La production 100 à 1000 fois augmentée de calprotectine pourrait déclencher cette myélopoïèse d’urgence dotée d’un phénotype immunosuppresseur comme dans le cancer ou l’inflammation.

Un diagnostic précoce d’une forme grave peut être proposé par la combinaison d’un dosage de calprotectine et d’un test de routine de cytométrie en flux déjà implanté dans les laboratoires d’hématologie français pour l’aide au diagnostic de la leucémie myélomonocytaire chronique. 

Ces résultats inédits permettent d’envisager de nouvelles stratégies thérapeutiques pour contrer l’aggravation de la COVID-19, en bloquant par exemple les récepteurs de la calprotectine et la myélopoïèse d’urgence, stratégies à évaluer par des essais cliniques.

 

* Service d’hématologie biologique, Hôpital Cochin ; équipe Hématopoïèse normale et pathologique, Institut Cochin département DRC

** Service de Médecine Intensive et réanimation médicale, Hôpital Cochin ; équipe Réponses immunitaires pulmonaires et systémiques au cours des infections bactériennes aiguës et chroniques, Institut Cochin département 3I

*** Service de Médecine Interne, Hôpital Cochin ; équipe Neutrophiles et vascularites, Institut Cochin département 3I

 

En savoir plus

Silvin A, Chapuis N, Dunsmore G, Goubet A-G, Dubuisson A, Derosa L, Almire C, Hénon C, Kosmider O, Droin N, Rameau P, Catelain C, Alfaro A, Dussiau C, Friedrich C, Sourdeau E, Marin N, Szwebel T-A, Cantin D, Mouthon L, Borderie D, Deloger M, Bredel D, Mouraud S, Drubay D, Andrieu M, Lhonneur A-S, Saada V, Stoclin A, Willekens C, Pommeret F, Griscelli F, Ng L G, Zhang Z, Bost P, Amit I, Barlesi F, Marabelle A, Pène F, Gachot B, André F, Zitvogel L, Ginhoux F,* Fontenay M,* and Solary E*.  Elevated calprotectin and abnormal myeloid cell subsets discriminate severe from mild COVID-19. Cell. 2020 Aug 5:S0092-8674(20)30993-4. doi: 10.1016/j.cell.2020.08.002. Online ahead of print. PMID: 32810439

 

Contact chercheur