Revenir à l'accueil

 

Revue dirigée par Frédéric Pène (équipe Chiche-Burgel)

Les interactions réciproques entre sepsis et cancer

 

Le sepsis et le cancer partagent des similitudes physiopathologiques, et résultent de l’incapacité de l’hôte à contrôler une invasion tissulaire par un pathogène ou une transformation cellulaire. La coexistence fréquente des deux pathologies ainsi que les profondes altérations immunitaires qui les accompagnent soulèvent la question de leur impact mutuel.

 

Légende : Altérations induites par le sepsis dans les cellules immunitaires infiltrant les tumeurs. La pathologie immunitaire du sepsis est considérée comme une réponse immunitaire biphasique avec une réponse inflammatoire précoce suivie d'une réponse immunosuppressive. Les effets divergents du sepsis sur la croissance des tumeurs malignes, en fonction du temps, ont été liés à des fonctions anti-tumorales améliorées des cellules cytotoxiques et des macrophages, ou inversement à l'expansion des Tregs et des cellules suppressives dérivées de myéloïdes et à la polarisation des macrophages vers un phénotype promoteur de tumeur.

Cette figure est reproduite à partir de Mirouse A. et al. Sepsis and cancer: an interplay of friends and foes (© Copyright 2020 American Thoracic Society)

 

Une revue translationnelle a confronté des données épidémiologiques et expérimentales et a souligné l’impact du cancer sur le développement et le pronostic du sepsis, et en retour l’impact des réponses septiques sur le développement tumoral. Ce travail a été coordonné par Frédéric Pène et est publié dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. 

 

Le sepsis bactérien est communément caractérisé par une dérégulation de la réponse inflammatoire initiale, mais qui est rapidement suivie d’une immunodépression acquise associant diverses dysfonctions immunitaires, remarquablement similaires à celles observées au cours du cancer. De nombreuses données épidémiologiques, maintenant soutenues par des travaux expérimentaux, permettent de mieux préciser les relations réciproques qui existent entre ces deux pathologies souvent associées.

Il est bien connu que les patients porteurs de cancers présentent une susceptibilité accrue à des complications infectieuses sévères essentiellement liées à une immunodépression induite par les traitements anti-cancéreux. De plus, le microenvironnement tumoral immunosuppresseur peut promouvoir une réponse immunosuppressive systémique et ainsi altérer les réponses anti-infectieuses.

De manière plus inattendue, le sepsis est susceptible de moduler le développement tumoral. Les survivants à un sepsis présentent ainsi un risque accru de cancer de novo à moyen et long terme. A l’inverse, des observations cliniques intrigantes historiques et contemporaines ont décrit des rémissions oncologiques inattendues chez des patients ayant survécu à un sepsis grave. Des modèles murins pertinents de doubles agressions séquentielles par sepsis et cancer permettent d’approcher ces situations cliniques, dans le but d’investiguer les mécanismes impliqués dans la modulation de la croissance tumorale par le sepsis (figure).

 

 Dans des modèles séquentiels  « sepsis-puis-cancer », les souris post-septiques exhibent une croissance tumorale accélérée en rapport avec une expansion intra-tumorale et/ou une modulation fonctionnelle de cellules immunosuppressives. A l’inverse, des souris porteuses de cancer soumises à un sepsis (modèle « cancer-puis-sepsis ») sont caractérisées par une inhibition de la croissance tumorale, en lien avec la stimulation fonctionnelle de cellules cytotoxiques. En résumé, l’impact du sepsis sur la croissance tumorale apparait complexe et ambivalent, modulé par la séquence des agressions dans les modèles expérimentaux.

Cette revue est largement inspirée des travaux cliniques et expérimentaux de l’équipe. Elle prend son sens dans l’intérêt croissant pour les conséquences à long terme de l’agression aiguë, ainsi que dans le rôle majeur du système immunitaire dans l’histoire naturelle et dans l’approche thérapeutique du cancer. 

 

En savoir plus

A Mirouse, C Vigneron, JF Llitjos, JD Chiche, JP Mira, D Mokart, E Azoulay, F Pène.  Sepsis and cancer: an interplay of friends and foes. Am J Respir Crit Care Med (2020); 202 (12): 1625-1635.

 

Contact chercheur