Revenir à l'accueil

Équipe Cancer et réponse immune

Deux immunologistes (Vincent Feuillet, Centre d’Immunologie de Marseille Luminy ; et Alain Trautmann, équipe Cancer et réponse immune) et un spécialiste des coronavirus (Bruno Canard, Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques, Marseille) ont mis en commun leurs expertises différentes pour faire le point, entre mai et octobre 2020, sur ce que le SARS-CoV-2 a de spécifique, et sur la lutte contre le Covid-19. Leur étude est publiée dans Trends in Immunology.

 

 

Légende : Cinétique hypothétique de la charge virale, de la réponse IFNα/β et de l'évolution des cytokines inflammatoires, après une infection par SARS-CoV-2. Haut : cas de la majorité des individus qui restent a- ou pauci-symptomatiques. Bas : cas des patients sérieusement affectés par le virus. Dans ce cas, nous proposons que des antiviraux soient administrés aussitôt que possible, et maintenus, alors que les immunomodulateurs/anti-inflammatoires ne doivent être administrés que lorsque la maladie s'aggrave fortement. ©Trends Immunol.

 

 

Ce texte est une revue, ou plus exactement une Opinion.

Dans la partie dédiée aux antiviraux à action directe ou indirecte, nous détaillons les traitements actuels, et discutons les pistes qui peuvent avoir du sens, et celles qui n'en ont pas.

Pour la partie immunologique, nous insistons sur le fait que beaucoup de choses se jouent au niveau de l'IFNa/β, contre lequel les coronavirus ont déployé un arsenal redoutable.

Nous soulignons le contraste frappant entre la majorité de personnes infectées pour lesquelles il s'agit d'une infection bénigne, et la minorité pour lesquelles l'infection peut être désastreuse. Nous proposons que la différence se joue sans doute entre la majorité, capable de monter une réponse IFN efficace (malgré l'arsenal du virus) et la minorité qui ne parvient pas à monter une telle réponse.

Nous soulignons l'importance décisive qu'a la cinétique de la réponse immune dans le fait qu'elle soit efficace ou au contraire catastrophique.

 

Enfin, nous proposons deux mécanismes, encore très hypothétiques, susceptibles de potentialiser cette réponse IFN précoce.

 

En savoir plus

Feuillet V, Canard B, Trautmann A (2021) Combining Antivirals and Immunomodulators to Fight COVID-19 . Trends Immunol. 2020 Nov 13:S1471-4906(20)30261-1. doi: 10.1016/j.it.2020.11.003

 

Contact chercheurs