Revenir à l'accueil

Une étude dirigée par Ralf Jockers

Les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) sont impliqués dans de nombreux processus physiologiques et physiopathologiques.

 

Une étude dirigée par Chantal Desdouets

Le foie est un organe doué d'une fantastique capacité à régénérer.

En effet, si une partie du foie est lésée ou enlevée chirurgicalement, on constate une recrudescence de divisions cellulaires telle que le foie retrouve très rapidement sa taille normale. Comment induire une régénération du tissu hépatique ? L'hépatectomie partielle qui définit une résection est un geste médical couramment indiqué. Cette opération est ainsi pratiquée chez des malades frappés d'une nécrose massive au cours d'hépatites virales ou toxiques, de tumeurs hépatiques bégnines ou malignes ou de malformations hépatiques.

Alerte presse CNRS : une étude dirigée par Emmanuel Donnadieu

Figure : Distribution des lymphocytes T, macrophages et cellules tumorales dans une tumeur pulmonaire humaine. 
Les cellules tumorales (en bleu) s’organisent pour former des îlots denses et bien définis, séparés entre eux par des zones de stroma constitué de matrice extracellulaire, vaisseaux sanguins et autres cellules. Les lymphocytes T (en vert), acteurs essentiels dans la lutte contre les cancers, sont peu présents dans les îlots tumoraux mais se concentrent dans le stroma. Les travaux de l’équipe d’Emmanuel Donnadieu ont montré que les macrophages (en rouge) sont responsables de la rétention des lymphocytes T dans le stroma : ils empêchent les cellules T de migrer vers les cellules tumorales et d’exercer leur fonction destructrice. 
© Emmanuel Donnadieu

 

Renforcer les défenses immunitaires pour les rendre aptes à attaquer les cellules cancéreuses :

Une étude dirigée par Roberto Mallone

Une étude conjointe de l’équipe INSERM du Dr. R. Mallone (Institut Cochin) et du groupe d’étude français ImMaDiab

dans le cadre des réseaux internationaux INNODIA et nPOD a déterminé les caractéristiques des globules blancs associés au diabète de type 1 (DT1). Cette étude, qui fait la couverture du numéro de février de la revue Science Immunology, change notre compréhension des mécanismes du DT1 et suggère des nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter contre cette maladie. 

Une étude dirigée par Rémi Cheynier

Une thérapie à base d’IL-7 permet l’élimination spécifique de cellules infectées par le VIH